All posts by Géraldine M

CR Coopil du 9 janvier 2019 au Moule à gaufres

Présents/présentes : Olivier M. (cooprésident et référent commission informatique), Néemat (cooprésidente et référente commission vie associative), David M. (aussi président association 6-10 Pôle ESS), Géraldine (co-référente commission producteurs), Claire B. (référente commission communication), Gérard R. (co-référent commission local)

Il est décidé de recruter une personne en service civique par le biais de Unis-Cité.

Les séances d’orientation : nous sommes 250 adhérents ; 40 personnes ont participé à une séance d’orientation. Il est précisé qu’après le 28 janvier, il est nécessaire d’avoir assisté à une séance d’orientation pour pouvoir faire ses courses. Un mail sera envoyé aux anciens adhérents pour leur demander s’ils comptent toujours avoir une participation active dans l’association.
Note : Sur Dolibarr, il est possible d’indiquer les participations.
Il faudrait un groupe de gestion des membres pour faire un suivi de la participation de chacun, idéalement pour le 25 janvier (ce serait un plus si Dolibarr était fonctionnel pour l’occasion, mais le délai est manifestement trop court).

Une nouvelle fois, le sujet de l’accès à la boutique est abordé, car actuellement très peu de personnes disposent de clés, et ce n’est pas évident de s’organiser, pour les livraisons du vendredi soir par exemple, ou d’autres livraisons plus ponctuelles, et le samedi jour de vente (la Coopérette compte actuellement sur la présence de la Ressource AAA pour ouvrir notamment, Christen ayant jusque là assuré l’ouverture). Solution : Les facilitateurs du vendredi et du samedi devraient disposer d’un double des clés. Gérard, en tant que référent commission local, se charge de faire faire des doubles (X 8 – dans l’idéal, il doit trouver l’original des clés).

Néemat organise une soirée Coopérette au bar associatif Le Chafouin le 21 janvier : de la bière et des jus de fruits seront vendus au prix Coopérette, des grignotages seraient également proposés avec des produits vendus en boutique. Cela permettra de faire connaître nos produits. Il est possible également de proposer un buffet partagé (avec des plats apportés par des adhérent.e.s volontaires) à prix libre. Néemat comptait proposer un atelier cuisine pour confectionner quelques mets pour cette occasion, avec des ingrédients disponibles en boutique, mais c’est trop court.

Communications de la commission producteurs : Où en sont les demandes de subventions ? (réponse : il faut un projet chiffré ; il faut donc y réfléchir dans les semaines et mois à venir). Anita doit récupérer un PC le 16/01, et Nathalie D. une tablette. La commission travaille actuellement sur trois commandes : SCOP Epice, Artisans du monde et Terra Libra. Suggestions reçues lors du présent coopil : Remplir les rayons pour donner envie. Pour les nouveaux produits, est-il possible de les annoncer dans le mail d’invitation à la vente ?

Claire a créé des affiches pour la boutique en reprenant ce qui existe déjà en manuscrit. Elle nous les montre. Elle propose de les poser pour la prochaine vente samedi.

David prévoit d’aller présenter la Coopérette au CE de Malakoff Mederic (à Saint-Jean-de-Braye) en pause méridienne.
Il a créé une “fiche de demande produits”, qui pourrait être mise en boutique pour des suggestions d’achat. Le principe, repris d’autres supermarchés coopératifs, serait de commander le produit demandé pour le tester. (Mais objection de la commission producteurs après coopil, pour plusieurs raisons, notamment celles que ça pourrait donner une posture de simple client à l’adhérent.e, et que les demandes risquent d’être difficilement gérables et par suite la réponse possiblement incomprise du côté de la personne qui a proposé/demandé/suggéré un produit par ce biais. De plus, toute proposition qui implique une modification dans notre travail et/ou dans notre “politique” d’achat doit être mûrement réfléchie au sein de la commission producteurs.)

Avec des volumes de vente plus importants, ce qui est à espérer puisque la Coopérette souhaite voir son nombre de participant.e.s augmenter, les obligations fiscales vont certainement évoluer, et le statut de la Coopérette avec. Il existe deux possibilités : devenir soit une coopérative de consommateurs, soit une association fiscalisée. Dans les semaines à venir, il serait donc bon que chaque personne qui le souhaite se renseigne sur ces deux possibilités et leurs implications, afin de faire un choix éclairé, peut-être dans quelques mois.

Ce serait bien que le site Internet de la Coopérette soit mis à jour de façon régulière. Pour cela, il pourrait y avoir un sous-groupe dédié de la commission communication.

Le présent coopil s’est terminé bien tardivement (après 23 h ?).

 

Rédaction : Géraldine M.